Une citerne souple pour les effluents de veaux

A Saint-Pierre-de-Plesguen (35), Stéphanie Realland s’est lancée, suite à une reconversion professionnelle, dans l’élevage de veaux de boucherie en intégration avec Denkavit. Accompagnée par Cultivert, elle décide d’installer une citerne souple, une solution pratique, sécurisée et économique pour les effluents de ses veaux.

« Le bâtiment et la citerne souple pour stocker les effluents de mes 396 veaux s’intègrent parfaitement à l’environnement », se félicite Stéphanie Realland.

Lors de son installation, Stéphanie Realland a fait le choix d’une citerne souple pour stocker les effluents de ses 396 veaux de boucherie. Aujourd’hui, la gestion de ces effluents est une question centrale qu’il ne faut surtout pas négliger lors d’une installation.

« Entre internet et les brochures, nous avons beaucoup de sources d’information dans le monde agricole, »

souligne Stéphanie. Avec l’aide de son technicien Denkavit, Denis Le Calvez, l’éleveuse a longuement réfléchi sur la mise en place d’une fosse ou d’une citerne souple. Sa première interrogation a porté sur la faisabilité d’installer une poche souple malgré la fibrosité de la ration.

« Ce n’est pas du tout un problème pour le stockage des effluents de veaux »,

affirme Gurvan Talvas, conseiller Cultivert (voir encadré). Mais c’est l’aspect sécurité de l’outil qui a convaincu l’éleveuse d’opter pour une poche souple plutôt qu’une fosse.

« De plus, la citerne souple évite le stockage des eaux de pluie et limite les odeurs »,

fait remarquer Stéphanie. Et il n’y a pas non plus de phénomène de croute comparé au système de fosse. La pression des mouches, qui pondent dans la croute à lisier, est ainsi fortement réduite.

Citerne souple, sur-mesure et facile à installer

Une fois le choix porté sur la poche souple, notamment parce que sa couleur verte s’intègre parfaitement dans l’environnement, l’éleveuse a choisi les dimensions : ce produit français est fabriqué sur-mesure avec comme seule limite une hauteur de 1,60 m. La citerne peut ainsi être installée le long du bâtiment ou même se décomposer en deux poches. Finalement, Stéphanie a opté pour une seule citerne carrée de 1 000 m3, largement suffisant pour ses veaux. L’installation est construite en pointe de diamant afin de collecter l’ensemble des matières avec une aspiration des sédiments. Par sécurité, 2 passages d’hommes sont également installés afin de contrôler et déboucher l’évacuation en cas de besoin.

« La mise en œuvre de cette citerne souple est très simple »,

ajoute le conseiller Cultivert. La poche souple, résistante aux UV pour une meilleure durabilité dans le temps, doit être posée sur un géotextile ou sur 10 cm de sable compacté. Elle se déroule ensuite très facilement : il aura fallu seulement 2 h à un groupe de 10 personnes pour la déplier. Dans sa charte de bonnes pratiques, Cultivert demande ensuite un talutage de 1,20 m et un grillage anti-intrusion de 2 m autour de la poche.

Accompagnée par Gurvan Talvas, conseiller Cultivert, Stéphanie Realland a fait le choix d’une citerne souple de 1 000 m3 pour stocker les effluents de ses veaux.

3 salles pour optimiser l’aération

Sous le bâtiment, le sol est en pente afin de récupérer l’ensemble des effluents des veaux placés sur des caillebotis. Au centre, un collecteur et une pompe récupèrent et envoient les éléments vers la poche. Autre choix stratégique de l’éleveuse : la construction d’un bâtiment en dur composé de 3 salles de 132 veaux chacune.

« Séparer les animaux dans plusieurs salles m’a permis d’optimiser l’aération, paramètre essentiel pour la santé des veaux »,

explique Stéphanie. Chaque box comprend entre 5 et 8 veaux avec un principe de barre au garrot et une distribution à l’auge qui diminuent le stress des veaux durant la buvée. Car le bâtiment a été conçu pour le bien-être des animaux, mais aussi pour le confort de travail de l’éleveuse.

« Je voulais de grandes pièces très lumineuses, pour nous et nos animaux »,

ajoute-t-elle. La luminosité est ainsi maximisée grâce à des plaques translucides entre les salles et un éclairage à leds.

Une reconversion professionnelle

« J’ai choisi la production de veaux parce que c’est une filière en demande de nouveaux éleveurs et avec un beau potentiel sur le marché »,

souligne Stéphanie. Dans l’objectif d’une reconversion professionnelle et donc acquérir de l’expérience, elle passe 3 ans dans des élevages d’engraissement de veaux. Après la formation aux 3P (plan de professionnalisation personnalisé), elle se lance à son compte. Elle visite de nombreuses exploitations avant de se lancer et s’équipe d’outils performants.

« L’ensemble s’intègre parfaitement dans l’environnement, à l’image de la citerne souple »,

conclu Stéphanie.

La citerne souple pour stocker les liquides

Stéphanie Realland a choisi cette citerne souple pour stocker ses effluents d’élevage car elle résiste parfaitement aux rejets produits par les veaux. Mais cette poche souple est aussi parfaitement adaptée pour le stockage d’azote liquide en engrais ou pour être utilisée comme citerne incendie. Pour rappel, cette dernière est obligatoire dans toute installation classée.

Une citerne souple pour le stockage d’engrais liquide, effluents d’élevage ou l’eau (irrigation, réserve incendie).

Exploitation

  • Stéphanie Realland
  • 1 UTH
  • 396 veaux
  • 9 ha de SAU
  • Intégrateur : Denkavit
  • Technicien : Le Galvez Denis