Sécurité – Contention des bovins

Lorsqu’on élève des vaches allaitantes, le risque fait partie du quotidien. Pour intervenir en tout sécurité sur ses animaux, Jérôme Belliot de Lescouet-Gouarec a choisi une cage de contention avec pesée.

VacheJérôme Belliot, éleveur de charolaises à Lescouet-Gouarec en Côtes d’Armor a choisi une cage de contention Pasdelou Galva pour intervenir de façon autonome et en toute sécurité sur ses animaux.

Jérôme Belliot, éleveur de charolaises à Lescouet-Gouarec en Côtes d’Armor a choisi une cage de contention Pasdelou Galva pour intervenir de façon autonome et en toute sécurité sur ses animaux.

« Je suis seul sur l’exploitation. Je dois pouvoir intervenir en toute sécurité et de façon autonome sur mes animaux »

explique Jérôme Belliot, jeune agriculteur de Lescouet-Gouarec en Côtes d’Armor.

Installé en avril 2007 à la suite de ses parents, Jérôme est à la tête d’un troupeau de 65 vaches allaitantes plus la suite, soit un total de 150 bêtes.

« Je dispose d’une surface de 92 ha de SAU dont plus de la moitié en herbe et d’un bâtiment de 1600 m² avec 12 cases, 70 places de cornadis et 4 boxes d’isolement. Auparavant, lorsqu’il fallait intervenir sur un animal, on prenait des risques : on attrapait la bête avec une corde autour des cornes et on l’attachait au premier tube que l’on trouvait. Aujourd’hui, cela n’a plus rien à voir »

affirme l’éleveur.

Personne La cage de contention est équipée d’une commande déportée ainsi que d’une manivelle pour s’adapter à l’encolure de l’animal.

Jérôme semble en effet satisfait de son investissement : une cage de contention Pasdelou Galva équipée en plus d’un système de pesée. On fait rentrer l’animal par derrière et il est bloqué par l’encolure à l’avant.

« Une fois l’animal rentré, il suffit de baisser le levier de commande. Il y en a un à l’avant et un autre à l’arrière de la cage, c’est très pratique. Aujourd’hui, je peux intervenir facilement et en toute sécurité sur mes animaux. C’est très confortable. Je m’en sers pour tout type d’intervention : soins, piqûres, vermifuge… Un accès latéral avec une porte me permet là aussi d’approcher l’animal en tout sécurité »

déclare Jérôme.

Cage mobile

Le système de déverrouillage des cornadis Pasdelou Galva est particulièrement pratique et facile selon l’éleveur.

Installée dans une des cases de son bâtiment, la cage de contention Paselou Galva est mobile. L’éleveur peut la déplacer sans problème d’un point à un autre du bâtiment avec un télescopique. Il peut s’en servir également au champ puisqu’elle est équipée d’un attelage.

« J’ai acheté des barrières amovibles pour créer un parc de contention au champ autour de la cage. Je ne veux plus courir après un animal sur lequel je dois intervenir. Avec ce système mobile, ce sera beaucoup plus facile. J’installe le parc et j’y mets plusieurs bêtes en même temps, et je n’ai plus qu’à faire rentrer l’animal à soigner dans la cage. »

A force de manipuler ses animaux avec ce système, ils se sont habitués et sont plus calmes. Ce qui facilite le départ vers l’abattoir le jour J.

Pesée électronique

Une barrière d’accès latéral permet à l’éleveur de pratiquer des soins en toute sécurité.

La cage de contention étant équipée d’une pesée électronique (deux barres de pesée installées sur un châssis), cela permet à l’éleveur de suivre la croissance de ses taurillons de près.

« Certains sont trompeurs, on se fait parfois des fausses idées sur le poids d’une bête. Comme les derniers kilos sont les plus coûteux, en pesant régulièrement, je peux décider d’envoyer plus vite une bête à l’abattoir »

explique l’éleveur.

La pesée est aussi un outil d’aide à la décision pour la sélection des génisses, futures reproductrices. C’est donc un outil essentiel aujourd’hui pour Jérôme.

Boxe d’isolement

Personnes De gauche à droite, Christophe Pasdelou, responsable commercial chez Pasdelou Galva, Jérôme Belliot, éleveur et Julien Amiry du Cultivert de Mûr de Bretagne.

Son bâtiment est également équipé de 70 places de cornadis.

« J’ai pris la marque Pasdelou Galva aussi pour les derniers installés parce que j’apprécie leur système de déverrouillage facile. Au moins, on ne s’abîme pas les mains. Ce qui n’est pas forcément le cas avec les autres systèmes. »

Jérôme Belliot a tenu aussi à installer des boxes d’isolement dont un qui est dédié au vêlage avec une barrière de déport, un cornadis dans le départ et un passage d’homme dans la rallonge.

« J’ai demandé aussi un accès latéral pour que je puisse prendre le veau sur mes genoux et qu’il tète sa mère tout de suite pour le colostrum. »

Christophe Pasdelou, responsable commercial insiste sur l’étude personnalisée proposée aux éleveurs :

« Nous nous déplaçons avec le technicien du Cultivert pour prendre les mesures et noter les attentes de l’éleveur et ensuite nous lui soumettons un pré-projet avec un plan. »

Un autre boxe d’isolement est dédié aux veaux dans le bâtiment de Jérôme.

« Je vais le couvrir en partie pour limiter au maximum les courants d’air et plus tard, je m’équiperai d’une cage de contention pour les veaux. Mais, chaque chose en son temps… » conclut-il.