Une couverture de fosse : moins d’odeur et un lisier plus homogène

Yannick Kernin du Gaec de Branbouet à Languidic a choisi de couvrir leur fosse à lisier. Il a opté pour une solution à monter soi-même avec une assistance technique.

Couvrir une fosse : il n’y a que des avantages à le faire. Oui, certes, mais dans un contexte économique si tendu, les éleveurs sont demandeurs de solutions bon marché. C’est ce que Fabrice Bernard du Cultivert de Pontivy a proposé à Yannick Kernin qui élève des porcs avec son frère Ronan à Languidic dans le Morbihan.

« Nous avons réalisé cette fosse fin 2008. Au départ, nous avions mis simplement le grillage réglementaire autour. Mais, nous étions gênés par les odeurs emmenées par les vents dominants. Ayant pas mal de tiers dans un périmètre restreint, nous avons souhaité couvrir la fosse pour mettre fin à ces odeurs désagréables.

Fosse
La solution retenue par Yannick Kernin et proposée par le Cultivert : une bâche en PVC posée sur des câbles en inox reliés autour d’un mât.

La plus économique

Yannick est conscient des avantages qu’il pourra retirer de cette couverture : augmentation de la capacité de stockage avec un lisier plus homogène et moins de transport. L’éleveur cherche néanmoins la solution la moins chère.

« J’ai rapidement retenu le système proposé par le Cultivert. Il s’agissait de loin de la solution la plus économique. La charpente en bois, c’est hors de prix. »

A monter soi-même

« Notre concept est très simple et peut s’appliquer sur les fosses rondes et rectangulaires. Il suffit d’implanter un mât central en béton et au sommet on fixe un tube plein en inox de 40 à 60 cm, avec une platine soudée dessus. Des câbles en inox sont fixés sur la fosse tous les 40 cm et passent autour du tube avec un angle à 90 °. Nous fournissons ensuite une bâche en PVC taillée sur mesure, qu’il suffit de poser sur les câbles. Cette bâche bénéficie d’une épaisseur de 900 g / m2 et d’une garantie décennale. Elle est retenue par des tendeurs avec un piton tous les 40 centimètres. L’agriculteur peut monter lui-même son installation »

explique Fabrice Bernard.

Yannick Kernin confirme:

« le montage nous a pris deux jours. Fabrice était là lors de la pose de la bâche, le point le plus délicat. Nous n’étions pas moins de six pour contrôler la situation avec un camion grue pour déposer la bâche. Il vaut mieux choisir un jour sans vent.»

Le système est en place depuis le mois de juillet 2009. Compte tenu de la pluviométrie record de cette année, les éleveurs sont loin de regretter leur choix.

« Le lisier sera beaucoup moins liquide et plus homogène »

conclut Yannick.

Opinion

Christelle Le Feuvre, technicienne bâtiment-environnement

« Pour l’éleveur, la couverture est un investissement, mais sur le long terme et au plan environnemental, il n’y a que des avantages à couvrir une fosse. Cela permet d’éviter de stocker puis de transporter de l’eau de pluie , c’est donc une économie directe de temps et d’argent. On obtient aussi un gain de 25 cm de stockage utile. Le lisier étant moins liquide sa valeur agronomique est plus grande. Il y a aussi un impact direct sur l’environnement avec une réduction de l’émission d’ammoniac, puisque le lisier est moins en contact avec l’oxygène de l’air. Enfin, cela permet aussi de limiter les odeurs au stockage pour les tiers ».