Accueil » Reportages » Bâtiments » Ventilation » Brasser l’air pour créer un bâtiment sain et calme

Brasser l’air pour créer un bâtiment sain et calme

Le Gaec Bel Ozier à Rieux a installé cinq brasseurs d’air au sein de leur bâtiment vaches laitières pour optimiser les flux d’air. Grâce à des installations économes en énergie et peu bruyantes, les animaux profitent d’un environnement sain et limitent les pertes de lait.

« L’installation de brasseurs d’air au sein du bâtiment a participé à diviser par deux le nombre de mammites », annonce Annette Pondard, associée au Gaec Bel Ozier avec Dominique Pondard sur la commune de Rieux (56).

Une économie importante au vu du coût, évaluée entre 200 et 250 € par mammite. Le brassage d’air contribue aussi à réduire la perte de lait.

« En 2020, nous avons perdu 5 à 6 kg par vache et par jour. Aujourd’hui, il n’y a plus de baisse de production laitière due aux fortes chaleurs. Bien que d’autres paramètres entrent en jeu, comme l’alimentation, l’économie réalisée par la maîtrise de la température du bâtiment a permis un retour sur investissement rapide », estiment les associés.

Face aux fortes températures, les vaches ont tendance à ne plus se déplacer, ne plus s’alimenter et ne plus se rendre au robot. Il y a un risque de perte de lait sur les tapis ou dans les couloirs et donc de transmettre des microbes.

Grâce à un état stable, l’IVV est en baisse et conduit à une économie.

« Le brasseur participe à assécher la litière et limite ainsi le risque de contamination », souligne Fabrice Bernard, technicien Cultivert.

« Après avoir perdu leur niveau de production, les vaches ne le rattrapent pas. L’objectif est de rester constant pendant les fortes chaleurs », poursuit Dominique.

Optimiser les flux d’air

Les éleveurs décident d’agir suite à l’été 2020 où le troupeau souffre des chaleurs importantes. Ils visitent un élevage voisin équipé de ventilateurs.

« Nous cherchions un matériel efficace, qui consomme peu et ne fasse pas de bruit », indiquent les associés. Ils contactent alors Cultivert et Oréla qui ont réalisé l’installation voisine. Les experts analysent le bâtiment, son implantation, sa structure et ses flux d’air.

« On regarde les entrées et les sorties d’air pour évaluer le besoin en ventilation et en brassage », explique Jean-Luc Porzier de la société Orela du groupe JLC.

La ventilation vise à renouveler l’air tandis que le brassage cherche à améliorer sa circulation. Le bâtiment du Gaec est encastré : il conserve la chaleur et limite les courants d’air.

« Nous avons commencé par créer un courant d’air grâce à l’ouverture des bardages et de la faitière », commence le technicien Oréla.

2 brasseurs horizontaux de 6,5m de diamètre

Il était essentiel pour les éleveurs de disposer d’un matériel peu bruyant. Le brasseur d’air horizontal s’adapte parfaitement à cette exigence, sous condition de disposer d’une hauteur suffisante. Les éleveurs choisissent le brasseur d’air horizontal à très faible niveau sonore : entre 53 et 59 dB. En mai 2021, deux brasseurs de 6,5 mètres de diamètre sont installés sur la partie du bâtiment à la hauteur la plus élevée. Ils disposent d’une faible consommation d’énergie tout en générant un flux d’air de 102 000 m3/h à 430 000 m3/h selon la vitesse de rotation. Sur la zone où le bâtiment est plus bas, les éleveurs installent trois brasseurs verticaux 24 000 m3 TRIPHASÉ. Le niveau sonore est légèrement plus élevé, à 61 dB. Les cinq brasseurs d’air créent toute l’année un flux d’air optimisé sur les 1 050 m2 de bâtiment des laitières. L’ensemble est géré à partir d’une boîte de régulation facile à utiliser : l’éleveuse règle les consignes en fonction de la saison et de la température et s’appuie sur une sonde placée à proximité des animaux.

« Nous sommes satisfaits car les vaches sont confortables dans le bâtiment, il n’y a plus d’odeur d’ammoniac, et surtout nous ne perdons plus de lait dû à la chaleur », concluent les éleveurs.

Gaec Bel Ozier à Rieux – Annette et Dominique Pondard

  • 130 ha de SAU
  • 100 vaches laitières
  • 1 000 000 litres de lait
  • 2 robots de traite De Lava