Logettes et matelas, le système tout confort

En septembre 2012, à Saint-Martin-sur-Oust (56), pour en finir avec leur aire paillée, Ludovic et Christophe Mabon aménagent leur bâtiment bovin avec des logettes équipées de matelas individuels. Confort maximum pour les vaches et les exploitants.

Le grand dégagement à l’avant évite aux vaches de se bloquer dans les tubulaires. Si nécessaire, les bas-flancs se démontent facilement.

« La production de paille est limitée sur l’exploitation car la plupart de nos terres sont inondables. Le système logette avec matelas limite considérablement l’utilisation de paille, ce qui a été déterminant dans notre choix de réaménagement »
expliquent Ludovic et Christophe, associés du Gaec Mabon.

 

3 jours d’installation

Sur les conseils de Fabrice Bernard, leur technicien Cultivert, les éleveurs optent pour des bas-flancs autoportants avec un important dégagement à l’avant pour un maximum de confort des animaux. Ils équipent leurs logettes de matelas individuels en latex, de 1,25 par 1,85 m.

« Nous avons comparé avec des matelas en polyuréthane. Ceux en latex sont beaucoup plus souples tout en gardant leur forme dans la durée. C’est important car c’est un investissement pour de nombreuses années »,

précise Christophe.

Trois jours sont nécessaires aux éleveurs pour installer 55 logettes en deux rangées. Afin de les ajuster rapidement et précisément, les deux associés ne serrent les boulons que lorsqu’elles sont toutes posées.

« Et les matelas s’installent comme un puzzle. Il suffit de quelques coup de massette pour les assembler entre eux ».

Pour l’adaptation, les vaches sont enfermées dans le bâtiment pendant deux jours.

« Avec le recul, nous aurions dû les laisser entrer et sortir librement de la stabulation pour limiter le stress ».

Fabrice précise :

« Comme au Gaec Mabon, il est préconisé de garder une petite aire paillée pour celles qui ne s’habitueraient pas ou celles qui souffrent de fragilité au niveau des aplombs ».

20 min par jour au paillage grâce aux matelas

Après une année d’utilisation, les vaches vont très facilement dans leur logette. Les éleveurs notent moins de soucis de pattes qu’auparavant. Les génisses passent avec les multipares 2 jours après le vêlage.
Au bout de 24 h, elles se couchent sans difficulté sur leur matelas. En cas d’hésitation, elles peuvent être bloquées quelques heures dans une logette spécialement prévue à cet usage.

« C’est imparable ! Elles sont bloquées 2h matin et soir pendant 24 h pour les habituer. Avec cette méthode, nous avons eu 100 % de succès sur les réticentes ».

Avec 250 g par jour et par logette, le système demande peu de paille et d’entretien. Si nécessaire, de l’asséchant est ajouté en quantité limitée.

« 10 minutes matin et soir, c’est le temps que nous consacrons au paillage ».

Plutôt que de broyer la paille avec une des sileuse, c’est un entrepreneur qui se charge de fournir des bigs bag conservés sous hangar. Pour le nettoyage, lisier et fumier sont raclés directement vers un caniveau pour finir dans la fosse.

« Après une année, nous ne regrettons pas notre choix. Les vaches sont très détendues et restent propres. Elles ont gagné en bien-être et nous-mêmes en confort de travail».

Bas-flancs auto-portants et matelas 100% naturel

Matelas logettes QUIETA +Matelas Quiéta, d’une épaisseur de plus de 5cm pour plus de confort est constitué d’une mousse fermée dans un ensemble caoutchouc étanche . Une pente intégrée à l’arrière permet l’écoulement des jus.

Économiques et faciles d’entretien, les bas-flancs autoportants ne nécessitent aucun poteau ou poutre support. Pour les consolider, ils peuvent être directement raccordés au sol. Autre avantage considérable, il est possible d’assembler deux rangées tête à tête, ce qui limite la partie trottoir et les longueurs de tubulaires nécessaires.
Le matelas choisi par le Gaec est fabriqué en latex 100% naturel qui assure souplesse et longévité du matériel. Équipé d’une face supérieure anti-dérapante, il présente une légère pente à l’arrière pour l’écoulement des jus.

Exploitation

  • Le Gaec Mabon
  • 2 associés
  • 60 VL présentes
  • 550 000 L de quota
  • 432 places d’engraissement à façon
  • SAU : 75 ha